Faut il encourager les VIE ?

.

L'Agence Marketing Chine

Nous sommes L'agence de Web & Marketing #1 en Chine. Nos Services: E-Commerce, Search Engine Optimization, Publicité, Weibo, WeChat, WeChat Store & PR.

Un petit billet spécial, ou le coup de gueule du mois.

.

JDNJe suis tombé sur un article, du journal du net d’un certain Georges P. voir article

.

Il semble pousser son coup de gueule et bien je vais lui répondre en attendant qu’il publie mon commentaire.

.

Il a dit :

Pensez-vous qu’il est intéressant d’encourager les VIE ?

Pas adapté dans certains pays comme la Chine, on fait seulement rêver nos jeunes. En effet, c’est un pays où seul ce que l’on appelle le « Guanxi » (relations fortes) permet de faire du business.

.

Jusque là je suis à peu près d’accord, sauf le passage sur le VIE.

.

Il a dit

Les relations s’acquièrent après des années de patience, de réunions professionnelles et extra professionnelles (ping pong, restaurants, ktv, majiang, cartes, etc… ), sans compter le fait qu’il faut parler Mandarin. De plus le modèle « VIE » est en totale contradiction avec les principes de base de la relation humaine (cf Confucius) où les négociations se font toujours à niveau égal (genre, âge, titre).

.

On voit que l’on a affaire à quelqu’un qui connait bien le pays, relation d’affaires, Ktv, ping pong…

.

francais chineEn revanche je ne vois pas pourquoi le modèle VIE est en contradiction avec les valeurs du Pays. On encourage juste les jeunes à partir à l’étranger vire une aventure enrichissante. Les entreprises ont donc des avantages fiscaux.Pour les principes de bases de la relation humaine, je ne citerais pas confucius mais bon, et pour les niveaux de négociations, l’age peut rentrer en compte mais surtout ce qui compte c’est le titre… Un CEO parle avec un CEO.

.

Pour les VIE, je ne vois pas ce que cela change, un jeune responsable de la zone Asie pour un groupe parlera avec un manager des achats de la zone asie et etc…

.

Enfin le meilleur passage…

.

il a dit :

Donc une jeune femme VIE de 25 ans qui n’est pas CEO n’a vraiment aucune chance de négocier quoi que ce soit avec un patron chinois, surtout dans les entreprises du Gouvernement où les dirigeants sont des hommes de plus de 50 ans.

.

Un point de vue assez misogyne, mais réel. J’aimerais lui poser quelque petites questions. Avez vous déjà rencontré des femmes en business développement de 25ans ? Oui dans le luxe, la haute gastronomie, l’esthétique, mais pas dans le BTP ou le nucléaire?

.

Les femmes ont en revanche leur place dans d’autres services, achat, marketing la communication, les RH, la qualité etc…

Pour les entreprises qui négocient avec le gouvernement, sachez que j’ai déjà tenté l’expérience…

.

business-chine-L-1Alors pour votre réponse, une entreprise 100% étrangère a peu de chance de faire du business avec des collectivités locales ou autres organismes gouvernementaux. Un étranger seul, a peu de chance. En revanche, une équipe de franco chinois, apporte un plus. Les chinois s’occupent des guanxis et l’étranger de part sa seule présence apporte un gage de qualité et de sérieux. Il y a aussi des étrangers avec un bon sens du relationnel, chaleureux et parlant bien le mandarin qui arrivent à avoir des relations avec des chinois du gouvernement, et de tout âge.

.

Pour ce qui est de vendre des gros projets, Télécom, énergie… j’espère qu’une entreprise a l’intelligence d’esprit de confier cela à un responsable compte clef, une personne avec de l’expérience dans le métier. Un VIE n’a aucun sens dans ce poste, sauf pour épauler le manager qui négocie, et ce sont les offres de VIE que l’on peut voir sur le civiweb, site officiel des VIE.


.

Il a écrit:

Mais bon, les politiques poussent les entreprises VIE afin d’amortir leurs beaux bureaux qu’ils ont implantés aux quatre coins du monde avec l’argent du contribuable et ainsi continuer à se créer des jobs agréables… Il n’y a qu’à regarder dans les missions économiques, vous y trouverez beaucoup de conjointes de Messieurs qui travaillent dans les ambassades… Et maintenant, en plus des missions économiques, on trouve les chambres de commerce et les régions qui avec nos impôts créent leurs présences locales. Et tous, faute de compétences, tous n’ont que le modèle VIE à proposer.

.

Une critique de l’utilisation des VIE pour les institutions publiques… Je pense qu’il y a une part de vérité. Les beaux bureuax avec des postes sans gros intérêt… mais en période de crise et peu d’embauches, c’est important qu’un Etat investisse dans l’export pour publier des informations qui pourront vous être utiles.

.

Les entreprises n’investissent pas, donc l’Etat montre le bonne exemple, et puis avec des bureaux vieux donneraient une mauvaise image de la France en Chine, pays de la mode, du luxe et de tout ce qui brille…

.

Pour les impôts, je ne peux que partager son point de vue, en étant français, ces institutions enfin leurs représentants ne sont pas du tout au service des entreprises contribuables (sauf exception) grands nombre sont méprisants et bien planqués derrière leur bureau, parfois même avec des business parallèles… (VS l’ancienne CCI du Havre à Dalian )

.

Il a écrit:

« Il y a heureusement d’autres modèles de développement à l’international qui permettent à nos PME de réussir à l’export et à nos jeunes de trouver des emplois, mais ces modèles requièrent des compétences métier pointues sur des marchés de niche, non compatible avec le modèle organismes publics – VIE. »

.

Que dire…Quels sont les autres modèles que le VIE? contrat d’expatrié oui je suis d’accord mais cette solution est couteuse…

Sinon il y a de plus en plus de contrats locaux …Mais pas de cotisation à la sécurité sociale, aucun avantage, pas de payement d’impôts… Existent ils d’autres types de contrats existants?

.

.

Le modèle organisme public mais de quoi nous parlez vous?

.

contratC’est un contrat qui permet aux entreprises d’employer un jeune et de l’envoyer à l’étranger pour favoriser l’internationalisation de l’entreprise. Le rôle du civiweb est purement régulateur, ou incitateur… Les compétences pointues je veux bien monsieur, mais les personnes qui ont des compétences pointues ont plus de 40ans et ont une famille une vie et ne souhaite pas tout laisser pour partir à l’aventure en Chine, alors ils font des voyages d’affaires très couteux pour les entreprises mais en frais fixes donc non comptabilisés dans les frais en relation avec l’activité. Il y a aussi des vieux expatriés en Chine, alors eux ils coutent l’équivalent de 10 VIE, mais bon vu qu’ils sont à la pointe de la pyramide des entreprises, on ne peut évaluer leur niveau ou leur rentabilité. Vous en faites surement partie Monsieur Georges P. ?

.

.

Pour finir ma réponse sur le débat faut il encourager les VIE ou autrement dit, faut il encourager les jeunes à trouver un emploie et partir à l’étranger?

.

Ma réponse est oui.Les jeunes ont du mal à trouver un emploi et partir à l’étranger est une belle opportunité surtout quand il n’y pas d’emplois en France.

.

cigarVous voudriez favoriser qui? Encourager les cadres qui gagnent déjà bien leur vie, les inciter à quitter leur famille déjà établie?

Les jeunes ont du dynamisme et sont ouvert d’esprit beaucoup plus que les personnes expérimentées. De plus, ils sont enclin à apprendre le chinois alors que nos vieux cadres français parlent à peine anglais et ont besoin d’une assistante traductrice pour toutes leurs taches. Enfin j’espère que cela vous fera réfléchir…. et que vous ne faites pas partie de la génération de l’élite des cadres qui savent tout sur tout.

.

Olivier VEROT

Marketing Chine

.


A lire également

5 Commentaires

  1. Engager un VIE, parfois j’y pense, mais je dois bien dire que dans le Food & Beverage, la lutte est dure et un VIE (au dela de la periode ou il doit apprendre sur le produit) n’a que rarement des connaissances.

    Pour repondre a la question je dirais oui et non. Je suis arrive ici en Chine pour apprendre le chinois. J’ai ensuite trouve un job minalbe et j’etais paye 2000 RMB/mois et je trimais grave sans aucun avantage…

    maintenant j’ai ma boite et j’importe et vends moi meme sur la Chine. C’est intéressant de lire cela, je suis a la recherche de quelqu’un a partir de janvier et je pense pas mal au VIE mais j’ai beaucoup de doutes.

  2. Je pense que dans des métiers « commerciaux », c’est effectivement difficile d’envoyer une fille en VIE.
    Mais, si je prends l’exemple des gens que je connais à Nanjing, et bien, on est tous des ingénieurs, filles ou garçons. Et on ne perçoit aucun problème car on est « techniques ».

    Personnellement, j’ai la chance de ne pas être en VIE. Car mes amis qui le sont viennent de se prendre une violente diminution de salaire de plus de 150 euros. Je trouve que les problèmes du VIE sont les suivants :
    – un salaire trop variable malheureusement.
    – une non égalité dans le contrat. L’entreprise peut rompre facilement le contrat mais pas le volontaire.
    – un système d’assurance compliqué.

    Mais sinon, c’est un bon système pour que des PME se développent à l’international.

  3. Euhm un sujet au combien intéressant. Et effectivement je pense que l’incitation à l’export qu’est le VIE aurait put être mieux conçue.
    Le parcours idéal ne serait-il pas celui-ci ? Apprentissage du chinois en Chine et 1 ou 2 stages dans le pays durant les études.
    Par la suite signature d’un CDI pour travailler en France durant 2 ans en support Marketing ou carrement vente. Cela afin de se familiariser completement avec le produit, le marché, l’entreprise.
    Ensuite seleument départ en Chine en tant que business développer.

    seulement voilà Ou bien je dois casser mon CDI pour le CDD qu’est le VIE (pas bien grave au vu de mon employabilité poste VIE) et accepter la rémuération VIE (cela par contre sera trés dur à supporter à 26 ans après un BAC+6 (césure, extra..) plus 2 ans d’expérience pro).
    Ou bien l’entreprise fait fit des avantages fiscaux du VIE et m’envoie en expat..ce qui n’est pas gagné

    Pas simple tout ça…mais je ne suis effectivement pas convaincu de l’interet d’envoyé un bleu 1 an (2 c’est mieux) dans un pays étranger, sur un marché étranger, à propos d’un produit étranger.

    Pour la suite je suis d’accord avec les remarques d’Olivier.
    Un jeune parrachuté seule ne pourra rien d’emblé. Il faut une équipe chinoise autour. En ce qui concerne la relations de long terme, nos interlocuteurs chinois ne sont pas stupides. Ils savent ce qu’est la mobilité interne et internationale des entreprises. L’important est de garder une continuité dans la relation même si les interlocuteurs peuvent changer.
    Le VIE n’a rien d’un ‘modèle organisme public », il s’appliquent a tout type de mission propre au secteur privé. Etude de marché, puis business developper en ce qui concerne la partie commerciale.

  4. Hello , Tr?s interessant Je traite du m?me sujet sur mon wordpress. Je me permettrai de m?inspirer de votre texte. En vous citant bien sur et si vous le permettez. Je parle aussi de sujet comme comparatif mutuelle sante ou comme mutuelle complemantaire sante. Merci, Joshua

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *