Chine : Des nouvelles règles pour des voyages « civilisés »

 

Le gouvernement Chinois, ou plutôt le bureau du tourisme, a publié récemment un manuel de 64 pages, avec des dessins expliquant les règles de savoir vivre à l’étranger, et ce qu’il ne faut pas que les Chinois fassent dans d’autres pays. La sortie de ce guide coïncide avec les vacances nationales, et fait suite à des plaintes de Hongkongais qui se plaignaient du comportement de certains Chinois du continent.

L'Agence Marketing Chine

Nous sommes L'agence de Web & Marketing #1 en Chine. Nos Services: E-Commerce, Search Engine Optimization, Publicité, Weibo, WeChat, WeChat Store & PR.

La plupart des Chinois étaient « heureux » de découvrir ces nouvelles règles, d’après le Site Sina.com.cn.

En effet la plupart des voyageurs Chinois sont éduqués, et pensent qu’il est important que certains Chinois soient éduqués, afin que le pays ait une bonne image à l’étranger.

tourism-chinese

Tourist-chinese

tourists-chinese

 

Exemples

En général le guide dit de ne pas cracher et ne pas crier dans les lieux publics, mais voici d’autres exemples :

  1. Ne pas serrer la main trop mollement
  2. Ne pas salir les piscines
  3. Ne pas se curer le nez en public
  4. Avoir les poils du nez coupés
  5. Ne pas laisser de marque de chaussures sur la cuvette des toilettes
  6. Ne pas se curer les dents avec les mains
  7. Essayer de ne pas boire la soupe directement dans le bol, et ne pas faire de bruit quand on la boit.
  8. Ne pas emporter les gilets de sauvetage des avions.
  9. Ne pas obliger les locaux à prendre des photos de vous
  10. Ne pas parler des gens derrière leur dos en Chinois, certaines personnes pourraient comprendre.

 

Certains conseils sont spécifiques selon les pays :

–          France : ne pas offrir des fleurs jaunes si on est invité chez quelqu’un

–          Allemagne : ne pas faire claquer ses doigts (c’est pour les chiens)

–          Espagne : les femmes sont considérées comme nues si elles n’ont pas de boucles d’oreille.

–          Ecosse : ne pas acheter de pierres ou cailloux en souvenirs

–          Angleterre : ne pas demander aux anglais s’ils ont mangé.

–          Hongrie : ne pas casser les miroirs

–          Hong Kong : ne pas demander de surplus de nourriture, et ne pas fumer dans les endroits avec air conditionné.

–          Thailande : ne pas parler de la famille royale

–          Japon : ne pas triturer ses cheveux ou ses vêtements pendant les repas.

–          Nepal : ne pas toucher les affaires des gens avec les pieds

–          Algérie : ne pas toucher la tête des gens

–          Iran : ne pas faire de commentaires sur les yeux des bébés.

–          Inde : ne pas toucher les gens avec la main gauche

–          Pays musulmans : ne pas parler de porc

–          Pays africains : ne pas traiter les Africains de « negros »

 

En effet les habitudes des voyageurs Chinois ont devenus sujettes à discussion dans le monde, et vont devenir embarrassants avec le boom que connaît le marché du tourisme Chinois (20% de croissance). Cela est dû d’une part à la croissance du nombre de riches Chinois, et d’autre part aux facilités accrues d’obtention de visas.

Après l’histoire de l’adolescent qui avait détérioré un temple à Louxor vieux de 3500 ans avec un graffiti, le vice premier ministre avait déclaré : « améliorer le côté civilisé des citoyens Chinois et donner une bonne image des touristes Chinois dans le monde sont le devoir du gouvernement à tous les niveaux, et des agences et entreprises de tourisme ».

egypt-luxor

115 millions de touristes Chinois sont attendus dans le monde en 2013.

Tomo a réalisé une vidéo amusante expliquant les conseils :

Sources:

 

Marketing Chine

A lire également

6 Commentaires

  1. les Chinois normaux n’acceptent pas ce type de comportement non plus. Simplement beaucoup de Chinois viennent de sortir de la misère et ne connaissent pas le code de comportement « civilisé » et ils n’ont pas eu d’occasion d’être ainsi éduqués. La presse chinoise le dénonce et les gens hésitent maintenant à se comporter ainsi, tout comme « cracher par terre ».

    Confucius dit: on pense à la politesse dès lors que le grenier est plein. Pour beaucoup de Chinois, leur grenier est moitié vide, d’autant plus que les valeurs traditionnelles chinoises ont été sérieusement gommées par la révolution culturelle.

    Enfin, la presse française aime bien des images « choquantes » et ça attire les lecteurs. Je viens de descendre du métro à la Défense. Un sans-abri y fait la manche et hurle sur une jeune fille qui n’a pas répondu à sa requête. Si je prend une photo et le publie dans le journal à Shanghai, quelle serait la réaction des Chinois à l’égard des Français?

  2. oh, il ne s’agissait pas de fustiger ceci ou cela, mais d’illustrer les raisons qui peuvent donner une image dégradée des chinois en « occident » . Bien sûr les médias …
    Ensuite, ce qui est acceptable ou pas (essai en temps réel des fauteuils, sans intention d’acheter/essai en temps réel des lits).Il y a deux approches possibles dans cet article. la première négative et qui rejette, la deuxième qui étend au lit et à ses symboles l’idée d’essai (on peut avoir une voiture à l’essai pendant 3 jours et ne pas l’acheter, etc … et combien d’articles ne sont-ils pas vendus comme « modèle de démonstration ou d’exposition) Pourquoi l’essai d’un lit devient-il plus choquant ?

  3. « les valeurs traditionnelles chinoises …. » ne seraient-elles pas mis à mal et de façon bien plus insidieuse par la nouvelle classe moyenne ? Pourquoi ce rappel récent, officiel, que les enfants doivent rendre visite à leurs parents sous peine de condamnation ? Ceci rejoint les commentaires sur l’évasion des capitaux amassés par les millionnaires récents (pas seul mds) en occident ou dans des paradis fiscaux.
    Je suis devenu ces dernières années beaucoup plus circonspect sur le devenir de la Chine, notamment en raison de la perte de ces valeurs, le manque de solidarité, et l’argent comme seul maître à penser pour une part de la population alors que les 3/4 de la population vivote et que quelque 25% – sinon plus- n’ont toujours pas accès à l’eau potable.

    Enfin, il est des conduites sociales sur lesquelles je me suis longtemps interrogé : lors d’une visite dans les montagnes jaunes, j’ai pris le funiculaire et pas les longs et pénibles escaliers (enfin pour moi). J’ai interrogé des chinois, comment il se faisait que les matériaux de construction, tout comme les denrées alimentaires était acheminées par ces longs escaliers à dos d’homme, et pas des plus jeunes. R : « le F. est réservé aux touristes » .Fort bien. On peut comprendre. R : « mais la nuit, il n’y a pas de touristes, alors ?  » R : « faire cela est dur, mais cela leur donne du travail ». …. commentaire ?

  4. J’ai beaucoup de mauvaise habitude. Par exemple, je parle fort. Normalement, je ne me rendu pas compte que je parle fort car je ne m’entends pas fort. Je crois que la sensibilité de mon oreille est moins bien que celui de français. La région ou je suis née est dans les montagnes et les gens là-bas parle tous très fort. Je ne suis pas une exception là-bas mais je suis un peu exceptionnel ici. Un Français peut très bien me considère comment quelqu’un de impolie car même si je fais beaucoup attention, il y a toujours des moments je reviens à moi-même.

    Je ne suis pas parmi les gens qui cracher par terre, mais je sais que c’est un problème de l’’habitude lie à la condition de vie. Dans ma région, il n’y avait pas de poubelle dans la ville, il n’avait pas de serviette comment maintenant non plus. Les gens à habituer de jeter des déchets par terre.

    Je cite ces deux exemples pour montrer qu’il ne faut pas juger les autres trop facilement. Pour ces gens, on peut dire qu’ils ont une mauvaise habitude mais on ne peut pas les reprocher d’être impolie.

  5. le parler fort, vous le savez sans doute est inégalement réparti en Chine. Je pense, mais s’il y a des spécialistes ils pourront éclairer le sujet, que c’est lié aux différentes configurations du tractus vocal, ce qui peut entrainer certaines difficultés à exprimer les tons qui s’enchaînent dans une conversation courante, et partant demande de l’énergie; cela peut également venir de la langue locale locale d’origine dans le passage au mandarin, c’est une hypothèse. Enfin, cela peut venir aussi de problèmes d’audition si vous avez l’impression de ne pas parler fort. Est-ce que vous parlez fort aussi en français ? ce qui confirmerait la dernière hypothèse. Maintenant il est vrai si je reviens sur mes nombreux séjours en Chine, le bruit des restaurants et parfois difficile pour un occidental où l’usage voudrait (il y a hélas des exceptions !) qu’on parle plutôt à voix basse pour ne pas importuner ses voisins. Mais parois la boisson aidant le ton monte au ur et à mesure que le temps passe :). Les aéroports sont également difficiles mais paradoxalement, en vol, sur des lignes intérieures comme sur des lignes intercontinentales sur des compagnies chinoises, il n’y a guère de différences (il y a aussi des « occidentaux » bruyants).

    Ne pas cracher par terre a été l’objet d’une campagne d’éducation en France dans les années 50 (à l’école) quand beaucoup de maladies contagieuses n’étaient pas éradiquées.

    Je me souviens aussi de personnes qui se mouchaient avec les doigts, et « ça » tombait par terre. 🙁

    J’ai souvent l’impression que la Chine de ces dernières années passe par les mêmes problèmes que nous avons connus après la 2WW et pendant les années de développement qui ont suivi. Sur les comportements (ne pas considérer la rue comme une poubelle est encore bien plus récent, et il reste beaucoup de progrès à faire si l’on songe p.ex. à Singapour, Paris est une poubelle !) mais aussi sur le « show off » à qui avait la plus grosse voiture, la première TV couleur, les premiers lave-vaisselle … tout cela mesurait la position sociale. Comme en Chine aujourd’hui. Il reste à ce pays à retrouver un nouvel équilibre et les harmonies (comme disent les officiels) d’hier ne sont pas nécessairement celles qui seraient nécessaires de nos jours, et tout cela va prendre du temps, beaucoup de temps.
    Enfin, l’hygiène passe par des équipements et des habitudes (cf. les guides des années 90 sur les toilettes chinoises) mais aussi par la réduction drastique de la pollution endémique, mais aussi comportementale (c. les porcs dans le Hang Pu à Shanghai) Il y a là un très gros effort d’éducation à faire mais aussi de contrôle des industries et de l’agriculture. Et là on se heurte à un double problème : celui de la capacité locale à faire appliquer les lois et celui des surcoûts inévitables qu’entraîneraient des systèmes anti-pollution. Et on ne parle pas du charbon comme source d’énergie.
    Bref, tout cela forme un tout, un système qu’il s’agit de faire évoluer dans son ensemble, qui touche tous les domaines.
    Et in fine, que la Chine sache résister aux tropismes occidentaux auxquels l’adhésion ne fait que brouiller et son image et sa cohésion. J’ai été hérissé lorsqu’un partenaire chinois, lors d’un déjeuner a offert un paquet de « pringles » (chips) à un enfant qui passait afin qu’il « ne passe pas à côté d’une si bonne nourriture ». Sans commentaires. Nous délaissons progressivement les fast food alors que les chinois les ont découverts avec une certaine avidité comme symbole d’évolution. Il n’y a rien de meilleur au monde qu’une VRAIE cuisine chinoise.
    Que la Chine fasse la promotion de ses propres valeurs et résiste à l’uniformisation à laquelle aspiraient les tenants de la mondialisation à tous crins.

  6. je ne suis pas la seule qui parle fort. Je remarque que tous les amies qui viennent de ma province parlent fort comme moi. D’ailleurs, je trouve qu’ils parlent fort mais pas moi! Sauf ma fille me rappel souvent que je parle fort.D’ailleurs, tout est rélative, tu ne crois pas? En plus, nous avons tous du mal de voir nous même.Je trouve que c’est une chance pour moi de vivre dans des pays très différents. Cela me permet de comprendre mieux le monde. Surtout, je n’étais pas très bien instruit des cultures chinoises au départ, cela m’a permis avoir des penses tout à fait libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *