Des étudiants français à Shanghai, vendeurs de crêpes deviennent célèbres sur l’internet Chinois.

.

L’internet chinois regorge d’histoires insolites, et je suis tombé sur un fait divers assez intéressant : deux étudiants français à Shanghai, qui s’improvisent vendeurs de crêpes à l’entrée de l’ Universités  de Tongji.

L'Agence Marketing Chine

Nous sommes L'agence de Web & Marketing #1 en Chine. Nos Services: E-Commerce, Search Engine Optimization, Publicité, Weibo, WeChat, WeChat Store & PR.

.


.

Et en plus, ils rencontrent un grand succès auprès des étudiants locaux (chinois) qui font la queue et achetaient chez eux des crèpes…

,

Ils avaient un stand dehors et faisaient eux même leurs crêpes.

;

julien et benoit shanghai

,

Cette histoire a été mis en ligne par des étudiants de Tongji qui ont été très surpris comme les internautes.

Ils sont beaux, on apprend qu’ils ont des longs nez, leurs business serait prospère.

4-5yuans la crèpe.

Plusieurs parfums possibles, mangue kiwi, sucre chocolat…

Ils parleraient un peu le mandarin, ce seraient des étudiants de Tongji, surement des étudiants d’Ecole de Commerce qui seraient ici en échange universitaire. Ils parleraient aux étudiants, avec des phrases accrocheuses.

Faguodanbing 4 kuai…

.

Ils s’appellent Julien et Benoit. Bravo de leur esprit d’entreprise.

.

Leur histoire a provoqué 3000 partages sur T-sina weibo en une seule journée. Les internautes chinois ont trouvé cela étrange et inhabituel. Des français vendeurs à la sauvette? Des français qui vendent des Pizzas et des crèpes moins cher que les locaux!

Yes we can nous aurais dit Obama, nous autres français nous pouvons vendre du cheap.

.

Problème

L’application de la loi pose problème. Il serait interdit d’avoir un stand devant l’université. De plus, les français n’auraient pas de notions de sécurité alimentaire. La police locale serait arrivée et les aurait fait fuire.

Les autres vendeurs sont ils meilleurs, ont ils des notions d’hygiène ?

Leur but était de faire découvrir la nourriture française aux autres étudiants du campus.

Ils risqueraient la prison pour non respect des lois.

.

Si ils me lisent (on ne sait jamais) félicitations pour votre initiative. J’aimerais bien vous rencontrer… et mangez vos crèmes pour 4yuans.

.

Si ils souhaitent raconter leur histoire qui est sans doute déformée, je les invite à me contacter.

.

Olivier VEROT
Marketing Chine

A lire également

11 Commentaires

  1. j’ai envie de dire que j’y avais déjà pensé lorsque j’étais étudiant mais à cette époque personne ne m’avait fait chier, et c’était que pour les étudiants internationaux.

  2. sacré histoire quand même. Il est interdit de travailler lorsque l’on a un visa étudiant en Chine. Ces gars devraient le savoir, leur université a du leur faire un speech au début d’années.

    Ils ont pris des risques ils doivent assumer maintenant.

  3. Faire du commerce à l’entrée d’une université dans un pays Communiste… ça fait penser aux blacks qui vendent de la camelote à l sauvette sur les trottoirs Parisien. j’espère que la justice chinoise sera clémente avec ses étudiants en business school, qui ne connaissait pas le droit commercial chinois.

    intéressant, ce blog, ça change des actus françaises qui ne parlent que de la chine sous l’aspect dictatorial … ça donne envie de découvrir la chine.

  4. C’est clairement juste pour le fun, y’en a un qui a même sortit la marinière ! du 100% Breton 😀
    Surtout à ce prix là, ils ne cherchaient pas les bénéfices.

  5. Il y en a qui ont que ça a foutre, vendre des crèpes alors que leur parent paient 6000€ une année d’école. Il y a de quoi … comment dire… être dépité.

  6. Bravo, des étudiants qui vendent aux chinois là ou nos entreprises rencontrent les plus grandes difficultés, juste un exemple qu’en Chine tout est possible et Bravo à eux!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *