Et si le « made in China » devenait une mention haut de gamme ?

.

.

L'Agence Marketing Chine

Nous sommes L'agence de Web & Marketing #1 en Chine. Nos Services: E-Commerce, Search Engine Optimization, Publicité, Weibo, WeChat, WeChat Store & PR.

Nous avons récemment publié un article sur Shanghai Tang, marque qui a fait débat sur son positionnement en Chine et dans le reste du monde. L’étude de cette marque soulève plusieurs interrogations sur l’avenir du « made in China ». Aujourd’hui, nous pensons avec l’équation suivante « Chine = moindre coût + qualité médiocre », en particulier avec toutes les enseignes chinoises que nous pouvons trouver en France concernant le prêt à porter, les chaussures… Mais, restons attentifs.

.

mannequin chine.

Les marques chinoises haut de gamme sont d’ores et déjà existantes

 .

… Il n’y a rien qu’à jeter un coup d’œil à l’étiquette des vêtements de notre garde-robe. Enfin, au regard de la chine, nous pouvons en tirer les leçons suivantes : les règles mathématiques d’un marché sont qu’il prend conscience des besoins de ses consommateurs et de sa compétitivité pour s’adapter et … évoluer ; en particulier quand il connaît une croissance exponentielle (je vous invite également à lire l’articles sur les tendances de la Chine en 2012)

.

Comme toute logique marketing, la Chine répond aux attentes de son marché

.

The Luxury Institute a publié que 43% des consommateurs prétendent qu’ils dépenseront plus pour leurs achats luxe de 2013. En tant que pays protectionniste, la Chine ne peut donc pas céder la totalité de son marché aux marques étrangères et les modes de pensées étant en phase de changement, des PME naissent, des envies de customisation apparaissent, la Chine s’adapte. Mais pas que, puisqu’elle débute aussi son adaptation hors frontière.

.

Les créateurs chinois qui intéressent les médias étrangers

 .

.

Trois noms me viennent à l’esprit : Guo Pei, Xander Zhou et Schiatzu Chen.

.

Guo Pei

.

Elle a créé le buzz cette année avec son show « Legend of the Dragon » à Beijing en mai 2012. Label lancé en 2007, Guo Pei nous offre de splendides pièces mêlant robes de princesses et motifs asiatiques. La créatrice a été reprise par les médias en France au mois de novembre suite à un défilé de Singapour ; les titres se résumaient en « made in china de qualité », « la Chanel chinoise »…

.

chine mode

.

Une boutique existe à Shanghai, réservée à une clientèle élitiste. Personnellement, j’adore le style.

.

Xander Zhou

 .

Xander Zhou

.

Le créateur Xander Zhou a dévoilé il y a deux semaines sa collection Automne/Hiver 2013 à Londres. Originaire de Beijing, le créateur s’avère être dans un style totalement décalé tant au niveau des produits qu’il propose (vestes et pyjamas…) que dans son style puisqu’il utilise les vêtements que nous portons dans la vie de tous les jours, mais hors contexte et dans des assemblages atypiques.

Fendi à Milan, Xander Zhou à Londres… un bel exemple pour représenter la Chine en Europe.

.

mannequin chinois

 

..

Shiatzy Chen

.

La créatrice chinoise (Taiwanaise) n’a pas seulement eu droit à un reportage sur la chaine française 7 a 8, mais aussi une place à la fashion week de Paris depuis maintenant 4 ans. Connue du monde entier, elle voyage d’événement en événement : Fashion week, Audi fashion festival (événement organisé par Audi qui met en compétition les designers asiatiques avec un lot à la clé),  inaugurations de boutiques tout en laissant une trace dans les esprits avec son style qui combine histoire et réussite.

– 3 flagship stores à Tapei, Shanghai, Paris.

Ses collections s’inspirent de l’art traditionnel chinois… Preuves en images.

 .

chinois mannequin

 

 

.

mode chinois

.

.

La chaussure chinoise haut de gamme qui arrive en France : Stella Luna

 .

.

.

chaussure chinoise

.

Parlons chaussures… Stella Luna, vous connaissez ? Appartenant à une holding taïwanaise, la marque dispose de plus de 200 boutiques en Asie et a ouvert son premier magasin à Paris en décembre 2012. Magasin proposant des chaussures entre 200 et 450€, loin de la chinese touch trouvée dans le « Miss Coquines » du coin. (Enseigne chinoise en France dans laquelle les paires de chaussures sont proposées aux alentours de 10 euros d’après mes souvenirs…)

Stella Luna est donc l’exemple d’un premier magasin en Europe, à savoir que la marque prévoit également de conquérir Londres et Milan, les « place to be » pour les enseignes de mode.

.

.

Une réelle volonté des chinois de s’affirmer à travers le monde

 ..

.

Ainsi, bien qu’auparavant les consommateurs chinois évoluaient dans un environnement conformiste où l’on ne cherche pas à se différencier mais plutôt suivre le mouvement (ce qui se retrouve d’ailleurs toujours aujourd’hui), les populations cherchent maintenant à se différencier, à obtenir quelque chose d’unique et les idées d’une plus jeune génération peut-être plus optimiste et innovatrice tendent à se développer…

Fashion week de Beijing, « Fashion week » de Shanghai (pour ceux qui y ont assisté, vous comprendrez pourquoi nous mettons les guillemets… ;)), les événements accueillent de jeunes créateurs qui ont envie de s’exprimer.

.

mode shanghai

.

Pour les designers chinois, le potentiel de la Chine est tout à leur avantage : « upper-middle class » émergeante, villes au goût du luxe et à la recherche de nouvelles tendances, politiques protectionnistes, capacités de production et surtout proximité des fabriques ce qui enlève une bonne partie des coûts logistiques.  Ainsi, les designers et jeunes marques qui souhaitent se lancer sur le marché du haut de gamme / luxe et qui parviennent à y apporter une touche d’innovation seront ces marques qui contribueront à changer l’image de la Chine dans le prêt à porter, et qui pourront diffuser cette image d’un « made in China » haut de gamme dans les pays occidentaux comme cela a déjà commencé à être réalisé.

 .

 

Découvrez un récapitulatif des best practices dans le Luxe en Chine

 

 Emma

Marketing Chine

 

 

 

 

A lire également

4 Commentaires

  1. Heureusement qu’il y a un ET SI.

    C’est beau de fantasmer mais lorsque l’on bosse en production pour du bas moyen de gamme et que les fournisseurs n’arrivent pas à garder un minimum de qualité… on sait que pour atteindre le level Luxe il faudra du boulot.

    La solution outsourcer en Europe et puis assembler en Chine !

    Le haut de gamme ce n’est pas que le prix et un positionnement , c’est aussi une qualité qui suit derrière, une qualité constante au travers des ages.
    J’ai l’impression de parler comme un vieux con mais bon … pourtant si vrai 😆

  2. Le marché Chinois est immense! La capacité de fabricant chinois est aussi énorme…

    La question est qu’est ce qu’il a besoin, l’acheteur ou l’importateur français! La solution est de comprendre comment auditer et choisir son partenaire en Chine…SI on veut les produits de haute de gamme, on peut trouver le fournisseur correspondant, mais il faut investir plus.

    J’ai travaillé pour une entreprise d’assemblage. Elle achete les produits du monde (Europe et Chine aussi), et va les assembler + emballer dans son usine à Canton. « Made in Chine » ou « Made in Europe »? Elle dit  » west idea + east ressource »… Donc la meilleure solution est le co-opération, il faudra développer la communication pour se comprendre.

  3. Bonsoir !

    Ferez vous un article sur le potentiel des marques de Luxe chinoises ?
    Je veux parler d’une etude plus approfondie car ce sujet me passionne beaucoup !

    Merci

  4. Si c’est pour reproduire le modèle français déjà plus que reproduit je ne vois pas ce que les chinois ont à gagner à vouloir être des suiveurs. Ils se doivent d’être moteurs dans leur spécialité. Faire de la laque de chine de très haute qualité sera immédiatement reconnu.

    Les Chinois doivent contourner le modèle français et occidentale. Pour cela, ils doivent sortir du luxe de masse, ce petit luxe pour kéké en mal d’égo. Les chinois doivent aborder le marché par du Luxe d’exception et non faire un copier/ coller de ces dégénérés de LVMH. Son modèle est en train de couler car les gens éduqués finissent par comprendre comment ils se font avoir par le marketing vendeur de rêve pour les endormis. Vendre du plastique pour de l’or il faut vraiment être de très mauvaise éducation ou avoir une dégénérescence de l’ADN pour tomber dans le panneau.
    Même en France les salariés du secteur du luxe n’y comprennent rien. Ils ne font aucune différence entre luxe et Luxe, entre haut de gamme, luxe de prestige et Luxe d’exception. Nous avons même rencontré un directeur de filiale Asie qui ne pigeait strictement rien à la filière dans laquelle il avait travaillé. De vrais lobotomisés et un désert intellectuel encyclopédique. Aucun réflexion et surtout ne rien chercher à savoir « Ca se saurait disent les plus crétins ».

    Il ne suffit pas de marker un produit. Même ce naïf et menteur de Bernard Arnauld l’a appris au dépend de son égo. Il a payé pendant 18 ans le marketing de Lacroix. Résultat, un bide de 17 ans et des milliards de perdus. Noooon, le Luxe est un Art, un esprit, une éducation, une qualité, un savoir faire, des matériaux noble, une histoire réelle et non construite de toute pièce. Le Luxe n’est pas un produit de masse pour gens non éduqués, les vantards ou encore ces victimes de pathologie dont l’égo a détruit toute intelligence. Si les Chinois comprennent cela alors ils commenceront à pouvoir prétendre.

    Faire bien attention aussi entre un produit de Marke (de marketing) et un article de MarQue (de Qualité). Un consommateur et un Client.

    Crdlt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *