La Chine est le premier pays qui présente une forte concentration de célibataires dans le monde. C’est la conséquence de la politique de l’enfant unique mise en place par l’Etat dans les années cinquante. On estime qu’en 2025, près de 30 millions de « shengnan », des hommes célibataires chinois, le resteront toute leur vie. Mais les femmes chinoises aisées, connues sous l’appellation de « sheng nu » littéralement traduit par « femmes laissées pour compte » rencontrent également des difficultés à trouver des hommes décents prêts à les épouser. Résultat, de nombreux célibataires désespérés sont prêts à tout pour trouver LA personne avec qui partager leur vie.

L'Agence Marketing Chine

Nous sommes L'agence de Web & Marketing #1 en Chine. Nos Services: E-Commerce, Search Engine Optimization, Publicité, Weibo, WeChat, WeChat Store & PR.

Conséquences de la politique de l’enfant unique : trop d’hommes célibataires

Les effets de la politique chinoise de l’enfant unique ont eu une répercussion négative sur le marché matrimonial chinois. Il y a un déséquilibre flagrant entre le nombre d’hommes et le nombre de femmes en minorité en Chine. Pour beaucoup d’hommes chinois, trouver une épouse par tous les moyens, y compris contacter un Ladadate – site de rencontre est un vrai parcours du combattant. De plus, la concurrence est rude et les exigences des jeunes filles chinoises se sont multipliées. Aujourd’hui, avoir un atout physique, un diplôme et un travail ne suffit plus.

À cela s’ajoute un autre problème, de grand nombre d’hommes, en partie à cause des coûts financiers du mariage, choisissent de se marier plus tard pour ensuite rechercher des femmes plus jeunes. Mais ce problème de célibat est plus prononcé dans les zones rurales les plus reculées de Chine. Non seulement parce qu’il y a peu de femmes de leur âge, mais ces hommes, sans le vouloir,  n’ont ni les moyens financiers ni un niveau de vie descent pour subvenir aux besoins d’une femme. En Chine, sans argent, sans voiture ni maison, il n’y a pas de mariage possible.

Les jeunes femmes chinoises n’ont pas le temps pour l’amour

Mais ce fardeau financier pour les hommes rend également difficile pour de nombreuses femmes chinoises de trouver un partenaire. Tout d’abord, il y a les soi-disant « vieilles filles » : des femmes de plus de 30 ans très instruites et prospères qui vivent dans les grandes villes et qui cherchent à tout prix des époux. En Chine, plus une femme a du succès, plus il est difficile pour elle de trouver un homme. En effet, aucun Chinois n’épouserait une femme plus âgée et qui gagne sa vie plus que lui.

Ensuite, viennent les  jeunes chinoises de moins de 25 ans qui cherchent à leur tour l’homme idéal, selon leurs critères. Pour les jeunes chinoises, l’amour seul ne suffit plus. Elles veulent avant tout de la stabilité financière, une assurance-maladie et une retraite pour assurer leur avenir et celui de ses enfants. Les chinoises sont très pointilleuses dans leur choix. Elles veulent des hommes avec une situation financière stable, un bon revenu, une meilleure éducation et un statut social élevé. En conséquent, elles penchent leur choix vers des hommes plus âgés, mais stables financièrement.

Des alternatives parfois radicales pour trouver l’amour en Chine

La course pour trouver rapidement un partenaire approprié a conduit certains hommes et certaines femmes à faire de grands efforts. Dans cette chasse aux époux, tous les coups sont permis. Les célibataires chinois inventent d’ingéniosité pour trouver coûte que coûte un partenaire dans la vie.

Pour se démarquer des autres, certains dépensent des fortunes, parfois sans succès, pour avoir une femme. D’autres hommes d’affaires, trop occupés au travail, engagent des chasseurs professionnels pour trouver les candidates idéales à leur place. Certains planificateurs matrimoniaux organisent même un voyage de rencontre dans un train où des milliers de célibataires se réunissent et interagissent pendant quelques jours, uniquement dans le but d’émerger de nouveaux couples. 

Trouver un mari ou une femme : le coup classique ou la méthode moderne

Pour trouver un mari ou une femme en Chine, il y a les classiques marchés matrimoniaux en plein air. Très courant dans le capital, cette pratique est souvent mise en œuvre par les parents soucieux de voir leur progéniture atteindre la trentaine, sans maris et sans enfants. Dès lors, les parents des filles célibataires se rendent dans les parcs, munis d’un CV et une photo de leurs filles. Pourquoi ? Pour leur trouver des maris.

Les jeunes générations ont plus d’options et se rendent dans les speed dating, paient le service d’un coaching de l’amour ou s’inscrivent dans des sites de rencontre et des applications de rencontre pour trouver des partenaires potentiels. Pour éviter les questions curieuses des parents, certains ont même recours à l’embauche de « fausses » petites amies pour présenter à leurs familles. 

Pourquoi un tel engouement pour le mariage ?

Se mettre la corde au cou est devenu un passage obligé pour les Chinois. Tout d’abord, une fille et un homme chinois qui se rapprochent de la trentaine sans être mariés sont stigmatisés par le gouvernement comme un problème social. Ensuite, les parents sont confrontés à de grandes critiques sociales si leur fille ou leur fils ne se marie pas avant leurs trente ans. Enfin, beaucoup de femmes et de parents aspirent au mariage afin d’avoir des progénitures en toute légalité. En effet, les bébés nés de mères célibataires n’ont aucune reconnaissance légale aux yeux de l’Etat.

Quelle sera l’avenir du véritable amour et de la romance en Chine ?

En Chine, comme dans le reste du monde, les règles universelles de la romance s’appliquent toujours, bien que le modèle traditionnel de droit de veto où les parents s’impliquent dans le processus de sélection des partenaires pour leurs enfants soit encore très dominant. Dans le milieu urbain, le changement s’installe peu à peu.

Il y a encore des hommes qui attirent leurs partenaires par l’amour plutôt qu’avec les considérations matérielles et financières. Les rencontres en Chine sont de plus en plus ouvertes à la manière des occidentaux. Les jeunes célibataires, plus rebelles, sont de plus en plus enclins à suivre leur cœur plutôt que suivre la volonté de leurs parents.

Aujourd’hui, un mariage sur trois est désormais confronté au divorce. Souvent, la cause est reliée par cette pression de mariage, quoi qu’il en coûte. Face à ce phénomène, de plus en plus de jeunes Chinois, ne se sentent plus intéressés par le mariage et choisissent de rester célibataires. Même le nombre de couples urbains qui refusent d’avoir des enfants est en augmentation continue.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *