Les investissements des Chinois fortunés se concentrent sur l’achat de propriété.

L’incertitude du marché boursier Chinois rend l’immobilier de luxe un pari pour les investissements des individus prospères. Une étude de Sotheby’s International Realty a démontré que les goûts, les préférences et les raisons d’achat des riches chinois sont loin d’être similaires à ceux des autres nationalités mondiales. Cette étude du patrimoine immobilier et des habitudes d’achats des propriétés de luxe des acheteurs Chinois, Américains, Anglais ou Brésiliens met au pied du mur les nouvelles tendances lorsqu’il est question de trouver la parfaite demeure de luxe de Monsieur et Madame.

On découvre alors que les consommateurs Chinois sont principalement motivés à l’idée d’acquérir des propriétés de luxe. 96% de ce segment a acheté un domaine sur les 3 dernières années. Ils se qualifient pourtant de simples investisseurs contrairement aux autres acheteurs qui qualifient leurs achats de propriété et non d’investissement. Céder son bien à l’idée d’un profit est le facteur clé chez 99% des Chinois alors qu’il n’est que de 89% aux Etat-Unis et en Angleterre. Les inquiétudes d’une bulle spéculative sur l’immobilier refroidit beaucoup la confiance des Chinois sur ce marché alors qu’elle n’a quasiment aucun impact sur celle des autres pays. On apprend également que le fait d’investir n’est pas la seule raison qui provoque l’achat. Avec le poids et la culture de la famille en Chine, les investisseurs pensent également à léguer ces nouvelles acquisitions à leurs parents.

L'Agence Marketing Chine

Nous sommes L'agence de Web & Marketing #1 en Chine. Nos Services: E-Commerce, Search Engine Optimization, Publicité, Weibo, WeChat, WeChat Store & PR.

Sothebys4

Lorsque qu’il est question d’aménager leurs nouvelles demeures, les Chinois sont très différents de leurs voisins. Ils cherchent principalement à avoir de la place pour entreposer leurs œuvres d’art. Les chinois ne sont pas demandeurs en matière de garage pour voiture ou de hangars à bateaux contrairement aux Brésiliens et aux Anglais. Les riches chinois préfèrent se déplacer en hélicoptère et se trouvent donc en seconde position pour cette raison particulière. 48% d’entre eux sont soucieux d’avoir une maison en rapport avec l’environnement et 32% souhaitent la décorer et l’aménager eux-mêmes. Néanmoins, même s’ils ne possèdent pas de bateaux, avoir une propriété en bord de mer est une de leurs priorités viennent ensuite posséder une ferme, un ranch, un vignoble et enfin un site historique.

Screen-shot-2014-06-03-at-1.20.56-PM1

Screen-shot-2014-06-03-at-2.08.46-PM1

Avec leurs points de vue sur l’investissement, la localisation est la première raison d’achat des Chinois, 82% en font leur priorité. Par contre la taille importe seulement pour 46% d’entre eux. 37% disent qu’ils prévoient d’acheter leurs prochaines propriétés en Asie alors que l’Europe et l’Amérique du Nord ne séduisent respectivement que 28% et 25% d’entre eux.

Screen-shot-2014-06-03-at-1.24.32-PM1

Attention, les chinois avant d’acheter se renseignent, vont lire des revues spécialisées, trouver des informations sur les réseaux sociaux ou vont chercher sur Baidu les informations nécessaires pour comprendre .

Internet est donc un très bon moyen pour sensibiliser le public chinois concerné.

Il faut donc :

  1. Miser sur la PR online
  2. Travailler certains mots clé sur Baidu
  3. Et utiliser la renommée de certains KOL, afin d’améliorer la e-réputation et le IWOM (Internet Word of Mouth).
  •  En savoir plus cliquer ici

 Source

A lire également

11 Commentaires

  1. En faite, c’est la crise partout. On croit qu’il faut une guerre pour s’en sortir. Tout ça c’est des histoires qui répètent. Le monde a toujours besoin de guerre pour sortir des crises avec la loi de jungle. C’est malheureux! Est-ce qu’on ne peut pas devenir plus intelligents pour ne pas avoir la crise ?

  2. A Guangzhou, Canton, certains propriétaires (groupes fonciers en relation avec le pouvoir local…) ont multiplié les loyers par 5, et forcent désormais leurs locataires à payer 5 à 10 ans de loyers d’avance. C’est ça ou « dégage ». Les prix pratiqués étaient déjà fort élevés. Ce mouvement touche (pour le moment ?) les biens à usage commercial, les ateliers et usines. Ca parait incroyable, c’est pourtant quelques témoignages rapportés par des gens proches. Les germes d’une prochaine révolution sanglante en Chine ? Hélas peu de véritables reportages dans la presse française sur ce phénomène d’accaparement des terres et des biens immobiliers en Chine…

  3. je vous invite à lire le livre de Jordan Pouille : vous verrez que même au fin fond de la Mongolie intérieure, on n’est pas tranquille

  4. ces rapaces de l’immobilier, furoncles de l’ultra-capitalisme partout dans le monde, mérite la guillotine jusqu’à la 9e génération
    « Lois » en Chine ? c’est la loi du plus fort d’abord

    je vous invite à lire le livre de Jordan Pouille : vous verrez que même au fin fond de la Mongolie intérieure, on n’est pas tranquille

  5. Bien-sûr qu’il y a des lois ! Je dois me faire « petit » dans ce débat car je suis propriétaire immobilier shanghaien (seulement un studio). Je peux donc vous affirmer que le prix des locations est encadré (en tout cas plus qu’à Paris où c’est vraiment la loi du plus fort)

  6. Vous faites en partie erreur (seulement en partie). Vous confondez foncier rural et urbain. Dans les villes, les terrains appartiennent à l’Etat mais des réformes datant du début des années 1990 permettent aux urbains de bénéficier d’un droit équivalent à la propriété privée pour une période s’étendant jusqu’à soixante-dix ans et renouvelable. Il n’est pas question de concessionnalité en milieu urbain. Allez dire à un jeune couple qui achète un appartement moderne dans une ville comme Shanghai ou Pékin à un prix qui est pratiquement devenu identique à celui d’une grande ville occidentale, qu’il n’est pas propriétaire de son appartement et il va vous lyncher.
    Dans les campagnes, ce sont les communes qui sont propriétaires des terrains et qui distribuent les parcelles aux fermiers. S’ils décident de quitter le village pour la ville, ils ne peuvent en effet pas vendre leur propriété foncière (qui ne leur appartient pas) mais seulement la mettre en location. Il y a cependant une réforme importante en cours. Les grandes lignes de la stratégie d’urbanisation 2014-2020 ont été débattues en Décembre dernier et prochainement devrait être donc mis en oeuvre un nouveau schéma d’urbanisation qui comprend également une réforme du sytème foncier rural et ce afin de diminuer les inégalités entre villes et campagnes. C’était devenu inéluctable suite à l’exode rural et à la construction massive de villes nouvelles prévues dans les prochaines années. Cette réforme devrait donc donner à terme des droits à peu près équivalents entre urbains et ruraux

  7. merci des précisions..mais y’a t’il un droit de l’expropriation ? car seule l’expropriation fonde la propriété…et un droit EQUIVALENT est il un droit IDENTIQUE ?

  8. Droit d’usage de 70 ans dans les villes, 30 ans dans les campagnes. Mes amis chinois propriétaires se plaignent toujours du fait qu’en théorie, l’Etat-Parti pourra reprendre leurs biens avant que leurs enfants ne puissent pleinement en profiter. Et réfléchissent à plutôt investir en Europe (le Portugal est à vendre et offre le visa Shengen en prime à tout achat immobilier), histoire de la mettre bien profond à nos classes moyennes.

  9. Je ne comprends pas trop bien votre question à propos de l’expropriation. En seize ans, n’ai jamais eu le moindre problème. Il est évident que si demain, la Municipalité décide de construire une voie rapide sur l’emplacement de la résidence, je serai exproprié comme tous les autres propriétaires de l’endroit et serai indemnisé au prix actuel du marché. Comme ce serait d’ailleurs le cas en France, si on décidait de construire une autoroute à proximité de ma maison. Ma collègue a été plus ambitieuse. A la même époque elle a acheté une maison (une de ces maisons des années 20-30) avant de là revendre quelques années plus tard avec évidemment une confortable plus value.

  10. justement,c’est la question…vous serez indemnisé..au prix du marché ? ou selon la valeur résiduelle de votre concession ?

    C’est théoriquement au prix du marché, mais en pratique cela varie. Beaucoup de Pékinois et de Shanghaiens sont devenus millionnaires grâce à des expropriations (certains bénéficiaient de délits d’initiés, genre les cadres qui étaient au courant avant les autres de la constructions de routes ou de stations de métro…) Bien sûr, notamment à la campagne ou dans des villes secondaires, des cadres corrompus empochent l’argent des indemnisations et ne reversent presque rien aux ayants-droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *