Success story d’une femme d’affaire chinoise

.
.
Aujourd’hui je vous raconter la fabuleuse histoire d’une jeune chinoise, Zhao Ling, qui a su gagner 4 millions de yuans (400 000€)  en Afrique du Sud, comment en vendant … des protège-tympans
.
Chine protege tympan,

Il y a 2 manières de penser: soit on râle à la française soit on part du principe que chaque problème a une solution… Ah non il y en a une 3e, la manière chinoise où comment à partir d’un problème je vais pouvoir m’enrichir. 😉

.

L'Agence Marketing Chine

Nous sommes L'agence de Web & Marketing #1 en Chine. Nos Services: E-Commerce, Search Engine Optimization, Publicité, Weibo, WeChat, WeChat Store & PR.

protege tympanElle vivait en Afrique du Sud…et a tout simplement constaté que les Vuvuzelas agaçaient les gens et a donc elle a démissionné de son travail, a mis tout son argent et a acheté une grosse cargaison de protège tympans. Prise de risque maximum… Elle a commencé par importer 500 000 protège-tympans de Chine.

.

« vendre des protège-tympans » et oui fallait y penser, et surtout passer à l’acte très rapidement.
.

Un Succès commercial sans précédent, elle a recommandé et recommandé… a distribué ses produits dans les magasins de souvenirs, à coté des stades, les hypermarchés etc… et lorsqu’elle a fait ses comptes elle a vendu au total plus d’un million de protège-tympans, qui lui ont rapporté un profit de plus de 4 millions de yuans.

.

Que dire sinon Bravo ! 🙂

.

.

Olivier VEROT

Marketing Chine

A lire également

9 Commentaires

  1. C’est vrai que ce genre d’histoire fait souvent rêver, et ce genre de prise de risque est assez caractéristique des chinois. Qu’on peut voir comme une qualité ou un défaut d’ailleurs, parce que dans d’autre contextes, on se rend bien compte que la poursuite d’enrichissement amène à un certain cynisme, où la fin justifie n’importe quel moyen.

    Il faut quand même se rappeler que pour un ou une qui réussit, il y en a beaucoup d’autres qui se cassent les dents dans l’ombre.

    Mais ça fait plaisir à lire quand même, et parfois c’est clair qu’on aimerait voir ce genre d’esprit en France.

  2. Neirda,
    ne le prends pas pour toi, car je ne te connais pas,
    mais dans ton commentaire je voudrais reagir sur l’etat d’esprit qui correspond parfaitement au français moyen. On en connait tous des comme ça qui disent a longueur de temps : « un jour je fais lancer mon affaire, etc , etc », mais qui au final ne font jamais rien, car c’est vrai que si la réussite est loin d’être assurée, l’échec lui t’attend a la première erreur.

    si cette femme d’affaire représente les chinois,
    les français eux rêvent sur les success story des autres et voudraient que ça leur arrive, mais surtout sans rien faire ou dans un contexte de prise de risque 0.

    C’est vrai que pour une qui réussi des milliers se plantent,
    ça ne les empêche pas de reprendre un travail, pour recommencer plus tard, enrichi d’une expérience supplémentaire.

    Ce n’est pas cynique, la fin justifie les moyens, tant que ça reste légal c’est normal: dans un environnement ultra concurrentiel, pour réussir il faut être capable de tout donner.

  3. Il m’est difficile de prendre quoi que ce soit pour moi puisque je ne comprend pas ce que tu veux dire.

    Je ne parle pas de cynisme dans le cadre de cette histoire. La fille a flairé le bon filon et réussi. Bien pour elle.

    Mais oui, ceux qui connaissent un peu la Chine savent les merveilles et les ravages que peuvent faire l’idéologie de Deng Xiaoping et du pognon à tout prix, et c’est bien de ça dont je parle.

    Je passerai les remarques sur les « français moyen ». C’est fatiguant, mais on a l’habitude. Personnellement je ne blâme pas mes compatriotes d’être frileux à ouvrir un business au pays, faut voir comment les administrations te tombent dessus dès que tu y plonges. J’ai des amis qui en ont fait les frais.

  4. le  »ne le prends pas pour toi », c’était pour éviter une éventuelle mésentente liée a une incompréhension de mon commentaire. je voulais réagir a ton commentaire sur les points suivants: « Cynisme » et « Ceux qui se cassent les dents dans l’ombre ».

    😉

  5. Eh bien, ce sont deux points que l’on ne peux pas ignorer. Dans le contexte chinois, les succès sont aussi formidables que certains échecs sont glauques.

    Mais pour le mot de la fin, jolie histoire.

  6. Bonjour tout le monde,

    « ceux qui se cassent les dents » comme vous dites, il y en a toujours une grande partie mais l’histoire ne retiendra que ceux qui réussissent.
    Je suis sur qu’il y a aussi beaucoup de chinois qui se sont plantés et qui ont perdu beaucoup d’argent avec des affaires malencontreuses mais bon ceux là personne n’en parlent.

    Les français sont prudents, oui préférant la sécurité de l’emploi au risque de entrepreneuriat, mais bon je ne connais pas les contraintes en Chine, cependant en France, les entrepreneurs sont taxés, pillés, peu de flexibilité, beaucoup de contraintes alors cela en fait réfléchir plus d’un.
    J’espère que ma contribution vous aura permis de réfléchir.

    Bien à Vous,
    Patrick D M

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *