Marketing c’est aussi une Agence

L'Agence Marketing Chine

Nous sommes L'agence de Web & Marketing #1 en Chine. Nos Services: E-Commerce, Search Engine Optimization, Publicité, Weibo, WeChat, WeChat Store & PR.

Nous sommes l’agence Web & Marketing pour la Chine la plus visible que vous trouverez. Nos Services: E-Commerce, Référencement / SEO, Publicité, Weibo, WeChat, WeChat Store & RP..

Contactez Nous

L’art du Ganbei
.

.
J’ai choisi de vous parler d’un petit truc en Chine, qui parait banal mais qui est un élément indispensable du business en Chine, le Ganbei.干杯.

.
Bien sur, tous les expatiés savent ce que c’est que le Ganbei. Pour ceux qui débarquent, le mot Ganbei veut dire, fais (gan) le fond (bei) sous entendu le fond de ton verre. La traduction française serait donc cul sec.

.
Pourquoi je souhaite parler de cela aujourd’hui ?

.
recruteurUn recruteur m’a demandé « naïvement », comment faire pour nouer des relations avec les chinois ?

.

Il avait entendu parler des guanxis, il était allé 2 3 fois en Chine, et me pose la question.
.
Et là, j’ai eu 30secondes d’hésitation. Que dois je faire ? je lui dis ou pas ? 😕
.
C’était une partie de mon ancien job, du business développement pour une société chinoise. J’ai eu de bons professeurs, mes anciens collègues et managers chinois.

.
.
verreUne question fondamentale en Chine, comment faire pour avoir des guanxis ?
.
Et bien j’ai eu envie de lui répondre:  il faut maitriser l’Art du Ganbei.

.

.

Comment les chinois font du business ?

.

Je vais vous expliquer comment les chinois font du business, car je l’ai vécu de l’intérieur. Beaucoup en ont entendu parler, mais peu ont déjà vécu ce genre de situation, et je vous le fais partager aujourd’hui mon analyse, mes petites astuces. Je vous invite aussi à partager les vôtres, pour pouvoir ensemble profiter des meilleures pratiques.

.

Les étapes pour établir un Guanxi avec les chinois

.

Tout commence par la première rencontre assez formelle, introduction, ou rencontre dans un lieu de réseautage. (la prospection ne fonctionnant pas en Chine)

.
Ensuite, il vous invite ou vous l’invitez, celui qui demande un service et invite l’autre au restaurant.

.
Les premières rencontres business en Chine se passent souvent au restaurant, un restaurant assez chic, (assez cher) car il faut respecter votre interlocuteur. Vous êtes en présence de collègues, amis, et lui aussi, dans une pièce à part du restaurant, discrétion oblige.

.

Et puis, votre but ou son but, c’est de passer une bonne soirée pour pouvoir « lianxi guanxi », commencer à avoir de bonne relations.

.

ganbei1Comment faire ?

.
Il faut maitriser l’art du Ganbei ; autrement dit porter des toasts. Chaque personne à son tour se lève, prend son verre, disent 2 3 mots et puis boivent cul sec leur verre et tout le monde suit.

.
Après 2 ou 3 tours de table, tout le monde est bien joyeux et on peut commencer à se détendre, rire, se lâcher.  😆

.
Les Ganbeis continuent et puis après cela peut devenir l’euphorie, et là, vous pouvez vous dire que la 1ere étape est passée avec succès.  😉

.
ganbei

.

Bien sur, ce que je vous raconte, les chinois ne vous le diront pas aussi directement, certains expats pourront vous le raconter, mais généralement cela se passe entre chinois, et je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’étrangers qui aient vécu cela (du moins j’en connais pas beaucoup). Un petit diner avec des chinois, oui,  mais faire du business pur, à la limite certains acheteurs mais ils n’ont pas certainement pas rentrer dans le jeu.
.

.
Pourquoi ?

.
La barrière de la langue, pour passer une bonne soirée avec les dirigeants chinois, il faut parler leur langue, le mandarin. Rire à leurs blagues et comprendre leurs coutumes.

.
Jouer le jeu ! Si vous ne buvez pas, personne ne boira. Si vous êtes à part, les chinois auront du mal à passer une bonne soirée. Et une coutume qu’il faut respecter, il ne faut pas parler business les 1er rendez vous. Enfin si, parler business en général, mais pas de votre contrat.
.
Il faut comprendre les coutumes du guanxis, devenir ami pour la vie, se demander des services, des fois pas toujours facile à réaliser. Les chinois savent « naturellement », « instinctivement », ce qu’impliquent un guanxi,  mais savent aussi que les étrangers n’ont pas les même coutumes, le même « code d’honneur ».
.
Et puis la véritable raison souvent, il faut avoir quelque chose d’intéressant à apporter.

.

business man chinoisPersonnellement, grand nombre de dirigeants chinois voyaient en moi, une sorte de surhomme, un genre de génie…(je vous rassure ce n’est pas le cas 😉 )

.

Déjà, de voir un étranger qui leur parle en chinois avec quelque mots de dialecte local, qui comprend leur culture qui s’adapte, qui sourit, qui boit avec eux et est heureux parmi eux…Pour la plupart des chinois c’est une grande première.

.

Ils n’ont (pour la plupart) jamais côtoyé d’étrangers et vous poseront toujours les même questions, si vous êtes expat vous le savez:

.
« Aimes tu la Chine ? tu préfères la Chine ou la France ?  »
La meilleure réponse est la France c’est bien mais cela ne vaut pas la Chine

.
« Préfères tu la nourriture chinoise ou la nourriture française »
Bien sur que je préfère la nourriture chinoise, il y a tellement de plats

.
« Alors là, ils sont étonnés, ah bon… et quel plat préfères tu ?  »
Là vous sortez un plat, en général vaut mieux un truc cher et que vous aimez car bien sûr, il va etre commandé.

.

Ensuite arrive souvent une question piège, « est ce que tu sais cuisiner ? »

.
Alors là, ne répondez jamais oui, car sinon vous allez être obligé de cuisiner pour eux, chez vous.
Et si vous ne savez pas préparer des bons petits plats vous perdrez la face.

.
L’ultime étape est de savoir cuisiner des plats, genre une dizaine, car il faut toujours faire preuve d’abondance et faire plein de plats. Cuisiner 10 plats c’est long, pénible, une chose que j’ai horreur, en plus, il faut que tout soit nikel chrome car ils vont tout inspecter, mais si vous réussissez cette étape, alors là vous avez gagné leur confiance pour la vie ou presque. 😉

.

N’oubliez jamais que, être invité dans la maison d’un chinois est l’ultime privilège. De même, si vous invitez un ami chinois vous lui donnez la possibilité d’inspecter votre intimité. Décourvir l’intérieur d’un chinois c’est bien mais découvrir l’intimité d’un étranger…c’est encore mieux. Comment vivent les étrangers? une question que se posent bien des chinois particulièrement dans les villes secondaires…

.

.

Ensuite la relation gagnant gagnant, (shuangying)

.
Un guanxi c’est un intérêt mutuel, vous avez besoin d’une personne et elle a besoin de vous, où voit en vous un intérêt futur.

.

Je vais vous livrer mes petites astuces…et je vous encourage à me donner les vôtres…

.

Je faisais tout pour entretenir le mythe, parler français anglais chinois et allemand…C’est quelque chose d’incroyable pour les chinois de voir une personne parler plusieurs langues, alors que l’anglais et l’allemand, comparé au chinois, de la rigolade.

.

De plus, voir une personne qui s’intègre aussi bien, grand nombres de chinois penseront que vous avez un avenir prometteur, et donc vous pourrez lui être utile plus tard. Il pourra alors vous laisser votre chance.
.
Autre chose, les chinois pensent Guanxi, vivent Guanxi, donc logiquement pour eux vous avez vos guanxi en Europe.

En tout bon entrepreneur opportuniste, un Guanxi en Europe c’est de l’or, il n’en voit pas tous les jours et peut voir en voir une sorte de conseiller ou une personne qui pourra lui introduire des business men français à qui il pourra vendre ses produits.

.
Enfin, il y a l’aspect vie privée. Il y a des choses pratiquent que peut apporter un étranger, comment partir en France, comment mon enfant peut étudier en France, si il a un problème comment faire, ou si je vais en France voyager pourrais tu m’héberger ou m’organiser mon voyage… ou d’autres choses, comment établir une filiale en France, la traduction de sa plaquette/site web en français ou en anglais.
Son enfant a besoin de cours d’anglais, alors il faut prendre de son temps pour aller faire le laoshi à sa maison…
.
En Chine il faut accepter de rendre des services pour pouvoir obtenir des marchés.

.relation

.

Il existe aussi beaucoup de vieux chinois sans scrupule qui vous demandent de lui trouver une française qui accepte de faire hum hum.

.

La bonne réaction ce n’est pas d’être choqué, mais de dire qu’on va chercher même si c’est difficile, (tout en sachant qu’on ne le fera jamais).

Evitez de faire perdre la face, c’est primordial.

.

business man chinois 1Il faut être réaliste, les patrons chinois, hommes influents ne sont pas des saints. Si ils sont arrivés à leur situation maintenant c’est souvent en oubliant l’aspect moral.
Certains contrats se signent en échange de plan humm.. si vous voyez ce que je veux dire. 🙄
.

.
Un guanxi c’est la confiance

.
Tout l’art du ganbei, c’est de boire de rigoler sans faire de boulettes, sans déborder.

.
Moralité, il faut tenir l’alcool, car si vous renversez des trucs, si vous ne savez pas vous tenir ou autre, on ne vous accordera pas votre confiance.

.
Un homme de confiance en Chine, est honnête loyal envers ses amis, a de l’honneur, garde la face, une vie de famille exemplaire etc… et fait preuve d’humilité.

.
Faites toujours preuve de modestie, si on vous dit que votre chinois est bon, répondez une forme de modestie, du genre nali nali. Même si vous bossez votre chinois 4h par jour, dites toujours que vous pouvez progresser, que le chinois ce n’est pas facile…

.

Mettez en valeur votre interlocuteur, comme au ping pong, par exemple, si on vous complimente vous pouvez répondre de la manière suivante:

.

« Ton chinois est bon »,
« mais il ne vaut pas ton anglais », même si il parle que très peu.

.
Pour cela, il faut vous mettre au chinglish, l’anglais des chinois… vous verrez à force c’est payant. Il vous parle, montrez que vous comprenez, wei du you kou me fou hou me ? (where do you come from) From France… par exemple.

Il va avoir la face vis-à-vis de ses amis et se sentira en confiance.

.
En Chine, comme de partout, l’important est de communiquer, alors votre rôle n’est pas de lui en mettre plein la vue mais de comprendre tout ce qu’il dit, ou faire semblant de tout comprendre, de manière à passer une bonne soirée.
.

.
Dans les deuxième étapes, on trouve souvent les rendez vous sportifs.
Le Golf, le ping pong, le badmintown
Une réunion un dimanche, où on vous prévient à la dernière minute, pour faire une partie de golf.
Un badmintown le dimanche matin… à 8h
.
Bien sur il faut savoir prendre sur soi. En Chine, il existe un mot yingchou, 应酬, ce qui signifie le divertissement professionnel après le travail.

.
Il faut accepter de mélanger votre vie professionnelle et privée pour réussir. L’employé pour avoir une promotion doit sortir avec le patron si celui-ci le souhaite. Et ben, les business men doivent être prêt à sortir avec leurs partenaires commerciaux quand il le souhaite.

.
Repas au restaurant, KTV aussi. Les hommes d’affaires chinois adorent les KTV ; je me garderais le droit de réserve sur leur uses et coutumes.

.
Bien entendu dans ce genre d’endroit, l’art du ganbei est aussi de rigueur.

.
Ces rendez vous sont un moyen de prouver que votre amitié n’est pas uniquement professionnelle.

.

Après plusieurs rendez vous et si le climat de confiance s’est installé alors vous pourrez avoir un guanxi avec un chinois, et commencer à lui demander des services, de signer un contrat, ou de nous introduire à son cercle d’amis, à son guanxi.
.
.
La grande question est : peut-on expliquer cela à un recruteur français ?

.
La réponse est non !

.
Il ne comprendra pas, il vous prendra pour un illuminé sans moral, un fou, un alcolo.

.

Il préfèrera une réponse plus modérée, du genre on prend rendez vous, on présente le produit et puis si l’offre est lui plait, on signe le contrat.

C’est un paradoxe, car souvent il refusera de faire de telles pratiques, se désengagera de toute responsabilité, ne vous donnera pas les moyens financiers pour établir un guanxi MAIS exigera des résultats et vous mettra la pression pour vendre aux chinois ce à quoi vous êtes employé.

.
Ma question que je me pose en ce moment, est ce que faire du business développement B to B est possible dans une société française qui ne connait pas le marché chinois ?

.
Personnellement, j’ai rarement vu un étranger capable de faire du business avec les chinois, alors je pensais que les étrangers ne connaissaient pas la culture business chinoise, ses coutumes, mais maintenant… je pense qu’il n’y a pas que ce facteur.

.

.

Olivier

Marketing Chine

A lire également

26 Commentaires

  1. Très intéressant ces conseils. Je vois que la face est extrêmement important en Chine… peut-être un peu trop, non? Mais bon, chaque culture a ses excès.

    Au fait, est-ce que tu as appris le chinois avant d’aller en Chine ou bien tu as appris sur place? Moi, après un an et demi à apprendre le chinois à temps plein, je ne me sentirais pas capable d’avoir ce genre de rencontre business!

    Il serait bien que tu fasses une liste de toutes les questions qu’on te pose en Chine avec toutes les « bonnes » réponses, comme tu as fait dans cet article.

  2. Alexandre, je te propose de te faire cette liste pour 30 euros par question.
    N’hesite pas à me laisser ton email.

    Olivier, ton article est completement faux, j’ai lu plein de livres, et les chinois preferent boire du thé que de l’alcool. Tu nous dis qu’il faut aller chanter au KTV, boire de l’alcool et jouer au golf pour faire du business en chine, pff n’importe quoi. La Chine s’est comme partout, prospection telephonique, envoi de plaquette et signature sur un contrat, c’est ça le secret!

  3. Un excellent article , j’ai tout retrouvé, l’ambiance, les rires etc.. mais malheureusement je ne parle pas le chinois, apparemment toi oui, une très bonne chose, plus difficile quand on est plus vieux. Pour diverses raisons je suis revenu habiter en france avec mon épouse chinoise, et après deux ans passés a GZ (canton) se fut un retour pas facile a vivre, mais je me dis que j’y retourne bientôt. bonne continuation
    Dany

  4. Alexandre,
    Oui une liste de questions, je pense qu’en 30questions tu répond au 80% des questions. Le chinois je l’ai appris sur place, je savais dire en arrivant wo shi faguoren mais personne ne me comprenait, sauf cédric. haha

    Cédric
    haha. Je te l’ai toujours dit et répété, pour connaitre la Chine rien de tel que des bons bouquins ou lire les journaux français. Ils savent tout sur tout ces gens là. Ben oui, l’envoie de plaquette, et les appels téléphoniques c’est le secret… lol .
    C’est la différence entre un bon et un mauvais vendeur, un bon vendeur il arrive à vendre juste en téléphonant, pas besoin de se déplacer.

    @Dany
    Jeune ou vieux, le chinois cela demande du temps de la motivation et de la persévérance. Si tu projettais d’y vivre plus longtemps tu aurais sans doute appris.
    Oui le retour est toujours… badant…je suis d’accord!

  5. moi je ne suis pas du tout dans le milieu commercial donc à part quelques déjeuner le midi, ça va.

    Mais l’ambiance que tu décris dans les karaokés sont vraies. Encore hier soir, j’ai eu le droit à un gars qui m’envoie sa prostituée pour savoir si je veux venir danser avec lui 🙁
    Ou une amie Française qui nous raconte qu’à la soirée d’avant quelqu’un lui a demandé combien elle coûtait pour la nuit.
    Ce n’est pas très glamour cette facette de la Chine. Mais, au moins, ils ne sont pas insistants donc … ça va !

  6. Tellement vrai cet article, je suis certain qu’il deviendra collector! j’y reconnais beaucoup de situations.

    Cedric, t’es trop fort!

  7. Florence.
    L’avantage des chinois c’est vrai c’est qu’ils ne sont pas insistants SAUF si ils sont bourrés..Une française en Chine ça a du succès… C’est comme cela.

    Ben
    J’aimerais pas qu’il devienne collector…pour être tout à fait franc. 😆 vite le faire oublier.

  8. Bonjour,

    Merci pour tous tes articles pertinents.
    Je suis actuellement en stage a Nanjing. Cela me plait enormement et je compte venir m’y installer apres ma licence dans le vin et commerce c’est a dire dans environ un an.

    J’aimerais savoir si il est bien vu qui’une femme boit le Ganbei? et s’il est facile en tant que femme de faire du business en Chine?

    Merci d’avance pour ta reponse. Bonne continuation

  9. Je me demande bien pourquoi tu t’inquiètes Chloé 🙂 Alors, samedi, vous êtes resté au Mazzo jusqu’à quelle heure ?

  10. haha le monde est petit sur internet lol
    ecoute jusqu’a 3.30 et nous sommes alles au Castle encore.

    Alors c’est bien vu de boire pour faire du business ici en tant que femme ??
    Car j’ai un projet..

  11. Moi on ne m’a jamais forcé à boire. Dans un livre que j’avais lu, c’était marqué : « si vous n’aimez pas boire, annoncez le (ou mieux faites le annoncer) dès le début du repas ».

    Sinon, je te confirme, ton commentaire sur mon blog n’a pas marché, je n’en ai aucune trace

  12. Chloé
    J’aimerais savoir si il est bien vu qui’une femme boit le Ganbei?
    en général, non… mais une occidentale qui tient l’alcool épate vraiment les chinois.

    il est facile en tant que femme de faire du business en Chine?
    C’est très difficile, une femme obtiendra plus facilement des rendez vous, surtout si elle est mignonne et bien blanche…
    En revanche, elle souffre d’un manque de crédibilité.
    Une occidentale c’est différent;

    une femme sera automatiquement exclue d’un groupe de business men, de part les « yingchouzhan » hobbies en relation avec le boulot…

  13. Merci pour vos reponse.

    Donc si je comprend bien, boire pour une femme est mal vu mais cela epate tout de meme les chinois..?

    et donc faire du business en tant que femme occidentale est difficile mais si on est blanche, il y pas de probleme?

    Cela tombe je suis blonde au yeux bleu et tres blanche et je tiens tres bien l’alcool donc je croise mes doigts pour reussir mon business ici.

    Bon ba le coms n’est pas passer sur ton blog snif..

  14. Enfin un bon article sur le GuanXi !

    Je commencais à en avoir vraiment marre de lire tous ces articles de GuanXi écrit par des personnes qui n’avaient surement vu la Chine que dans des reportages du type  »Capital ou Zone Interdite » !

    Ca va faire 5 ans que je passe la plupart de mon temps dans ces soirées, qui commencent à 16h et finissent entre 20h et minuit

    Comme tu le dis, le Gan Bei est surement le plus important.
    Et quelque soit la raison (medical ou autre), une personne qui ne pratique pas le Gan Bei (lol), n’aura jamais le respect d’un Chinois (dans ce contexte), malgré les apparences sur le moment.

    Comme tu le dis, les appels à 7 ou 8 heures le samedi ou dimanche matin avec le :  »t’es ou ? mon chauffeur passe te prendre dans 5 minutes en bas de chez toi on va faire [activité sportive] »
    Sont assez déroutant, surtout quand tu as passé la veille dans une de ces soirées …
    Mais c’est aussi pour ca qu’on l’aime, la Chine ^^

    En ce qui concerne les KTV … on se comprend.

    Bref, vraiment un bon article, que j’ai longtemps voulu écrire, sans pour autant oser, car on ne peut effectivement pas expliquer ca à un étranger qui n’a jamais mis les pieds en Chine, sans le ‘choquer’.

    Et comme disent les Chinois : 不醉不归! ^^

  15. Bravo!Je suis chinoise et je confirme tout ce que tu as dit dans cet article.Et bravo pour ton chinois!ça doit pas être facile de comphrendre ce que dit les dirigeants chinois,tellement ils aimerent tourner autour du pot

  16. Bonjour, j’ai lu attentivement et encore pas assez vos différents conseils. C’est une mine d’infos pour moi.
    J’ai fait fabriquer dans la région de Shangaï des accessoires métalliques, voir site, grçace à un intermédiaire que j’ai rémunéré mais qui me semble excessif.
    Je me rends donc à Canton, car parait-il, les gens sont plus hônnetes et plus sérieux, par rapport à Shangaï dont la réputation est surtout faite d’arnaques.
    Je souhaite prendre contact directement avec des usines d’accessoires métalliques possédant la licence A et des transporteurs attitrés comme vous le préconisez. Comment puis- je m’y prendre et si c’est possible par Internet comment éviter les pièges ? Merci d’avance, pour ce que vous m’avez déjà appris
    Charles PENALBA? Nice, France (33)4 89 92 72 21 ou 06 59 82 42 34

  17. @PENALBA,

    je viens de voir votre site, vos cintres sont ingénieux, bravo pour cette création.

    Je ne vais pas expliquer à nouveau pourquoi passer par une entreprise de trading en Chine est important, vous pourrez lire les posts concernant l’achat en Chine sur ce blog et les commentaires qui vont avec.

    Les gens de Canton ne sont ni plus/ni moins honnetes et serieux que ceux de shanghai, ni meme que ceux de Paris ou de New York. Chaque personne/entreprise est différente il y a des gens honnetes un peu partout et des arnaqueurs aussi.

    Tu dis vouloir passer en direct avec une usine, mais au final tu demandes à Olivier (l’auteur de se blog) comment faire, tu l’utilises donc comme intermédiaire, ce qui prouve ton besoin d’avoir un intermédiaire.

    De meme, si tu trouves une usine qui fabrique tes produits sans problèmes, dans les temps et envoie tout parfaitement, alors oui dans ce cas tu n’aura pas besoin d’intermédiaire.
    Mais au moindre problème, sans intermédiaire, tu sera complètement bloqué et tu ne trouvera personne pour t’aider car il sera trop tard.
    C’est dans ces conditions, et pour éviter les problèmes qu’un intermédiaire est utile.

  18. Olivier, je tiens a te feliciter pour cet article.
    Ca fait 5 and que je suis en Chine et ca se passe EXACTEMENT comme le dit Olivier dans les repas d’affaires et extra.
    L’astuce pour survivre est de savoir garder un equilibre entre une vie saine et certains « ecarts » pour le business, mais si on la joue a l’Occidentale a 100% avec les Chinois en refusant certaines de leurs coutumes, alors on pedale dans la semoule pour les affaires c’est clair et net.
    D’accord pour le manque de credibilite des femmes, meme blondes et etrangeres, c’est malheureux mais c’est comme ca, les mentalites des hommes d’affaires chinois n’evoluent pas aussi vite qu’on l’espererait…mais attention, la nouvelle generation arrive…

    Aussi je ne comprends pas pourquoi en 2011 certains se refferent toujours a « des livres » et non pas au vecu des gens (cf. Cedric, a moins que ton post soit une boutade volontaire allez avoue :-)), bref…mais ca (autant que bcp d’expatries ici) me rassure d’un autre cote, l’ignorance des uns nous permet de se faire une place en Chine, en ayant plus d’opportunites a faire les intermediaires pour les obtus voulant bosser avec les chinois 🙂

    Et oui dernier point il faut parler le chinois pour se faire vraie une place ici.
    C’est pareil qu’en France, vaessayer de faire des « vraies » affaires avec un groupe de francais si tu ne parles pas un mot de francais; au bout d’un moment tu verras tes limites et te sentira un peu bete donc oblige d’apprendre, car ce ne sont pas eux qui vont apprendre ta langue…logique non?

    Encore une fois, excellent article, merci Olivier! Par contre, il reste d’etre « collector » pour de bonnes annees, tout du moins dans les villes secondaires…
    ++

    Francois, Shenzhen

  19. Bravo bravo !!

    1- Excellente rétrospective de notre système RH.
    Je suis entièrement d’accord avec le sens de votre article. Lorsque je fais un recrutement, un petit gars qui me raconte cela, j’ai envie de la prendre…

    2- Concernant les cul sec, l’alcool est vraiment une partie du business en Chine. Il faut parler chinois pour pouvoir s’intégrer, avec une interprète c’est pas la même chose.

    3- la france pendant son plein boom c’était un peu pareil, vous êtes trop jeune vous ne l’avez pas connu mais je vous assure que je sortais de repas avec mes clients complètement pompette.
    Les choses ont bien changé depuis, la valeur humaine est de moins en moins prise en compte. On fait des affaires avec des sociétés inconnues avec qui on a des problèmes.
    La France s’est structurée et s’est tirée une balle dans le pied. Maintenant notre beau pays marche avec deux pied dans le plâtre c’est à dire doucement.

    Les entrepreneurs coeur du dynamisme du pays sont pouillé par le gouvernement et les diverses institutions, du coup ils partent dans d’autres pays.

    Mais cela est un autre sujet. Faire un Ganbei avec vous me fera très plaisir.

    Yves,
    Entrepreneur du monde.

  20. Bonjour,

    Ça fait 2 mois que je suis en Chine, j’ai participer à un peu près une dizaine de repas d’affaires.
    Ton article résume à 100% ces situations. Mais en ce qui concerne les procédures pour la signature de contrat, ça me semble en réalité plus rapide. après le repas généralement une réunion à lieu pour des discutions (qui peuvent durer plusieurs jours si les partis ne se sont pas mises d’accord.. plusieurs jours qui implique plusieurs repas!!)

    Donc je ne suis pas d’accord avec les « Livres » et cédric 🙂 j’en ai lu aussi, et ce que je vis est pas tout à fait pareil. Le thé est présent à chaque repas certes, mais en ce qui concerne le ganbei c’est toujours de l’acohol: baijiu ou pijiu, ou vin rouge.. (d’ailleurs encore une question qu’il peuvent poser.. le quel préfère tu..) (baijiu étant aussi un vin pour eux). En revanche suivnat la personne que l’on a en face notre verre est plus ou moins rempli (en fonction du « grade », « l’importance » de la personne. Par respect nous étrangers devont le remplir au maximum la plupart du temps.

    Donc il faut tenir à l’alcool pour se faire respecter en chine… Sinon il y a le spongeman 🙂 qui consiste à designer un copain pour boire à sa place (je n’ai jamais vu cette technique à l’oeuvre.)

    En ce qui concerne les femmes, les chinois n’en seront que plus surpris et bleuffés!

    en conclusion il faut préparer son foie avant d’aller en chine 🙂

  21. Ayant réalisé à de nombreuses reprises des voyages d’affaires en Chine, j’ai vraiment constaté ce petit jeu qu’aime pratiquer les chinois. Cela faisait longtemps que je ne m’était autant amusé, lors d’un repas qui était très convivial. Je ne parle malheureusement pas la langue ,mais avec notre traductrice on a pu échanger avec ces businessmen qui une fois à table étaient bien plus détendu.
    L’alcool joue donc un rôle de sociabilisation dans les affaires, comme cela se pratiquait autrefois en France.

  22. Bonjour ! Je trouve ton article très intéressant et très vrai !
    Je me demande si la coutume est la même lorsque c’est une femme qui fait du business?
    Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *