Le marché sous terrain de la prostitution en Chine

.

L'Agence Marketing Chine

Nous sommes L'agence de Web & Marketing #1 en Chine. Nos Services: E-Commerce, Search Engine Optimization, Publicité, Weibo, WeChat, WeChat Store & PR.

.
La prostitution en Chine

.

.Déjà fortement présente sous le temps des empereurs, la prostitution fut éradiquée par Mao, qui vouait un profond respect pour les femmes. Avec l’ouverture de la Chine en 1995,  elle réapparu à Shenzhen et se propagea très rapidement dans tout le pays.

.

Toutes les personnes qui ont vécu en Chine, savent que, officiellement il n’y a pas de prostitution en Chine, mais que officieusement elle est présente partout. L’Asie est particulièrement sujet à la même forme de prostitution. (Japon, Corée, Thaïlande, Cambodge…)

.

En langage populaire, jinu (une poule) désigne une prostituée et un canard désigne un gigolo. Une demoiselle « xiaojie » caractérise aussi une prostituée dans le nord de la Chine.

.

.

 

<p style= »font-size: 1.5rem; margin: 0 0 10px 0; font-weight:bold; »>Marketing c’est aussi une <span style= »color:#B23C2E; »>Agence</span></p><!– –><p>Nous sommes l’agence Web & Marketing pour la Chine la plus visible que vous trouverez. Nos Services: E-Commerce, Référencement / SEO, Publicité, Weibo, WeChat, WeChat Store & RP..</p><!– –><a href= »/nous-contacter/ » class= »cta-article »>Contactez Nous</a>

 

.

Les Lieux de prostitution

voir divertissement en Chine pour plus d’informations.

  • Dans la rue, comme dans tous les pays, les prostituées fréquentent les rues mal famées des grandes agglomérations.

.

  • Dans les hôtels, parfois elles travaillent même pour l’hôtel, pour fournir aux clients les services demandés. Si on est un homme seul dans un hôtel, le service vous appellera automatiquement pour vous demander si vous souhaitez un « massage spécial », ou « service spécial ».
  • Les  travaillent aussi beaucoup dans les bars et les clubs. Ce sont en général des filles indépendantes, qui se font des extra les week ends. Ce peut être des étudiantes, en quête d’argent de poche pour s’acheter des fringues à la mode ou des filles qui travaillent les jours fériés en plus pour gagner plus. Elles peuvent être mandatées par les dirigeants de la boite de nuit, pour inciter les clients à consommer (statut d’entraineuse), puis en fonction des affinités peuvent se transformer en fille de joie.

.

  • On les trouve aussi beaucoup dans les bains publiques pour homme, sauna hammam…Notons qu’un grand nombre d’employées ont plusieurs fonctions dans ces endroits. Elles accomplissent leur taches quotidiennes d’entretien, gestion du lieu, avec lequel s’ajoute les taches spéciales, aider les hommes à se frotter, massages ou plus si le client le désire.

.

  • Les salons de massages, c’est connu en Chine, à la fin de chaque massage, l’usage veut que la masseuse dérape ses mains et vous propose d’aller plus loin. Elles utilisent en général des formes indirectes, « voulez vous continuer ? » ou « souhaitez vous vous sentir encore mieux ? » Attention réponse « Bien sur » peut conduire parfois à des situations dangereuses.

.

  • On trouve beaucoup d’accompagnatrices dans les KTV ou mêmes dans les salons de thé. Ces filles sont officiellement payé pour vous servir à boire et pour vous faire la conversation, mais grand nombre d’entre elles aguichent les clients et offre leur corps pour se faire des bonus.

.

.

Différentes types de filles différents type de prostitution.

.

L'etudiante en Chine

  • L’étudiante Chinoise

.

L’étudiante, souhaitant alimenté sa garde robe elles sont de plus en plus nombreuses à faire ce genre d’expérience ponctuelle. Cela représente de l’argent facile.

.

Elles vivent avec 500yuans par mois. En Chine, j’ai constatée qu’ils ne fallait pas se fier aux apparences et que le nombre d’étudiantes dans cette situation était en grande augmentation.

Sorte de phénomène de mode ou un envie folle de consommer qui entrainent de plus en plus de jeunes filles, dans le mauvais chemin.

.

Heureusement, cela ne dure qu’un temps, une fois leurs études finies elles reprendront une vie normale, avec un mari et un enfant, cachant juste un lourd secret.

.

..

    • La salariée

.

La salariée, elle a un salaire un travail, généralement avec une paye modeste, 2000yuans.

Ces jeunes filles travaillent dans un hôtel, un restaurant ou dans un magasin. Elles ont besoin d’argent pour leur famille, pour monter leur business ou pour couvrir des frais exceptionnels.

.

Ponctuellement elles accepteront les avances d’un homme contre de l’argent. Elles peuvent aussi chercher une sorte de mécène ou un protecteur.

.

.

.

.

.

Masseuse Chinoise
Masseuse Chinoise

La fille travaillant dans le milieu.

.

La fille issu du milieu du divertissement. Elles travaillent dans les milieux de plaisir, bains, salons de massage, KTV.

.

Issu d’une famille peu favorisée, elles sont abandonnées très jeune à la dur loi du travail. Elles commencent, en général, par ne pas vouloir vendre leur charmes. Leur paie est très faible, leur variable est ridicule. Elles touchent 1000yuans par mois, et se rendent compte que leurs amies gagnent 10fois plus. Petit à petit elles se laissent entrainer par leurs copines, et franchisse le cap. Elles travaillent comme cela plusieurs années, amassent de l’argent et puis arrêtent, change de vie.

Cette  argent leur permettra d’acheter un appartement et de trouver un petit boulot. Elle attendront ensuite de tomber sur un mari qui veuille d’elle, pour fonder leur famille.

.

Une Jolie chinoise

  • Une beauté chinoise.

.

La jolie fille ou meinu, elle sait qu’elle a du succès avec les hommes.

Elles ont un train de vie très important et peuvent dépenser 20 000yuans par mois en petits plaisirs. En conséquence elles se font payer par leur(s) amant(s).

.

En général, ces filles ne vivent que dans l’instant présent, et ne se soucie que très peu de leur avenir. Elles trouvent en général un mari, ou un amant qui les alimente une partie de leur vie..

.

.

.

Prostituee Chinoise
Prostituée Chinoise
  • Les prostituées de métier.

.

La professionnelle, ce sont ces filles qui sont dans la rue, jeune,  et qui le restent toute leur vie. Elles ne sont en général pas très belles.

.

Elles ne sont pas aidées par le destin car elles ne savent pas dans la plupart des cas pas faire autre chose et donc se contente de leur dur travail, toute leur vie.

Elles dépendent d’un protecteur qui leur demandent un pourcentage.

.,

.

.

.

Les chinois estiment qu’il y a 4 sortes de prostitution.

.

  • Le 1er niveau de prostitution ou prostitution douce fait référence aux femmes qui jouent le rôle de « secondes femmes » d’hommes riches et influents. Les femmes qui s’engagent dans cette pratique cohabiteront parfois avec leurs clients, et ambitionnent parfois de devenir leur épouse
  • Le 2nd niveau de prostitution, appelé baopo (包婆), fait référence aux femmes qui accompagnent des hommes d’affaires pour une durée déterminée, et reçoivent une rémunération pour leurs services, sorte de coyotte girl.
  • Le troisième niveau, appelé santing (三厅), fait référence aux femmes qui offrent des actes et relations sexuelle avec des hommes en échange d’argent.

.

.

Analyse du marché.


Quelle est la réelle taille du marché de la prostitution?

  • les statistiques officielles chinoises estiment le nombre à 3 millions
  • un rapport du gouvernement américain les situe à 10 millions
  • un économiste chinois, Yang Fan, évalue le nombre à  20 millions, rapportant au pays 6% de son PIB,  en 2008.

.

Personnellement, ayant un peu fréquenté les milieux d’affaires chinois, je pense que le chiffre de 20 millions est le plus probable.

  • 3,5% de la population féminine chinoise vivrait de cette industrie. Personnellement, si on rajoute la prostitution douce, je pense que ces chiffres peuvent facilement doubler, surtout dans les zones urbaines.

.

La prostitution touchent toutes les classes, allant des moins aisées aux grands dirigeants politiques du pays tel Xu Qiyao, dirigeant du Bureau de Construction de la province du Jiangs aurait confessé avoir plus de 100 maitresses.

.

Lire aussi les chinois pensent que les prostituées sont plus honnêtes que les dirigeants politiques.

.

Olivier VEROT

Marketing Chine

A lire également

33 Commentaires

  1. Félictations! Tu as bien réussi cet article, franchement tu nous montre une autre chine, ou une autre figure de la Chine.
    C’est a hônte pour la Chine, un côté il annonce que la prostitution est illégale, l’autre côté il la laisse faire.
    à la fin, comment on peut résumer cet article? C’est un guide de voyage en Chine 🙂 ou une analyse du Marking de prostitution en Chine ?

  2. Belle description de la situation en Chine ou du moins de Shanghai. J’y vis et je peux dire que c’est entièrement vrai, les étudiantes les occasionnelles et les professionnels du métier. On retrouve ce type de femmes qui se prostitue malheureusement.

  3. Merci de vos commentaires. Je ne connaissais pas bien le milieu mais après cette petite réflexion, j’ai l’impression de connaitre beaucoup mieux. hehe.

  4. La 2eme photo (illustrant « La salariée ») est la jeune fille, dont j’ai oublie le nom, qui a subit une tentative de viol recemment, et pour se defendre, a tuer l’un de ces agresseurs (un officiel chinois). S’en ait suivi un gros scandale, surtout sur le net.

    Bref j’imagine que les photos ont ete pris un peu au hazard, mais la voir ici, pour illustrer une prostitue, ce n’est pas du meilleur gout.

  5. Ah Dac. Les photos ont été prises au hasard oui. Je vais essayer de changer cette photo.

  6. Mao respectueux du droit de la femme, c’est exactement aussi profond et véridique qu’Hitler judéophile ; Mao avait dans sa couche tous les soirs des gamines de 10 ans pour ses plaisirs sordides. Les pudibonds, les père-la-morale, les chevaliers de la vertue sont toujours les pires hypocrites.

    L’erradication de la prostitution sous Mao n’est rien d’autre qu’une oeuvre de propagande ; la prostitution s’est cachée elle a changée de forme et de codes mais elle n’a pas disparue.

  7. Je ne sais pas le rapport de Mao avec la prostitution, ce qui est certain c’est que avec le bétonnage de Lhassa sont aussi arrivés les bordels.

  8. bonjour à tous
    puisque vous êtes si bien renseigné, auriez-vous une idée des tarifs pratiqués, histoire de ne pas se faire arnaquer.
    Je dois me rendre à shanghai au mois de février.

    Merci

  9. Sujet bien traiter qui nous donne une approche du milieu de la prostitution en chine, la seul chose que je regrette sait que les salaire soit si bas pour pousser ces jeunes filles vers des solutions qui ne sont pas enviable.

  10. Bonjour,

    Petite imprécision que je trouve lourde de conséquence puisque quelqu’un se sert de votre (bon) article comme source de Wikipedia.
    Si Xiao Jie peut désigner des prostituées, cela désigne avant tout des « Mademoiselle » et ce n’est pas une grossièreté. Dans un restaurant, si vous dites à la serveuse Xiao Jie ce n’est pas impolie ou maladroit. de plus dans les séries télé, les femmes vivant seules sont parfois nommées Xiao Jie… Sans que cela signifie qu’elles ont le rôle d’une prostitué.

    C’est surtout dans le Nord de la Chine, où l’utilisation est peut être à éviter. Enfin, si un chinois veut dire xiao jie pour désigner une prostituée il le prononcera d’une manière légèrement différente que « mademoiselle ».

    De plus, la personne sur la photo pour illustrer le paragraphe étudiante semble être japonaise…

  11. Bonjour,

    Xiaojie 小姐 dans toute la Chine est un terme qui caractérise les prositues. Dans la Nord de la Chine c’est devenu impoli.
    Partant du principe que le mandarin le mieux parle de Chine vient du Nord…

    Je vous rejoins sur le fait que vous pouvez très bien vous adressez a une personne en lui disant son nom de famille puis xiaojie ou l’appelez Xiaojie, mais vous ne pouvez pas dire cette fille est une Xiaojie.

    Les photos ne sont qu’a titre indicatif, ils ne s’agit pas de réelles prostitues. (je pensais que je n’avais pas besoin de le précisez mais … bon je le précise)

  12. Mao vouait un profond respect pour les femmes ??????? Depuis quand, s’il vous plaît ? ? Je vous invite à lire ou relire son histoire, incluant le mépris qu’il a exprimé à plusieurs femmes, les siennes… Je vous suggère : »Mao: The Unknown Story » de Jung Chang et Jon Halliday.

    Et je vous partage les propos qu’un vieux Chinois m’a tenus, il y a quelques années… À savoir que Mao incluait dans sa pensée communiste cette belle pensée de communauté de « biens » : « On se partage les femmes entre tous ! » Quel respect !

    Ce machisme, profondément ancré ici, en Chine, est présent dans le quotidien. Personnellement, je me suis souvent fait remettre « à ma place », n’ayant pas le droit, comme femme, de parler trop « autoritairement » (même sur un ton poli et respectueux) à un homme – même dans le cadre de mes fonctions de cadre. C’est très présent en Chine, et Mao était, semble-t-il, chef de file dans cet esprit de mépris organisé.

    P.S. : Je vis en Chine depuis près de 5 ans, et vis et travaille avec des Chinois ruraux.

  13. Bien sur que les photos ne sont qu’à titre indicatif, mais mettre un étudiante japonaise pour décrire la prostitution chinoise, je trouve ça maladroit, mais je pinaille 🙂

  14. concernant les étudiantes, cela est courant au Japon, et existe en France aussi, il y avait eu un reportage à la TV. c’est toujours la même histoire ou tragédie pour des personnes qui cherchent à s’en sortir. n’est-ce pas dit-on le plus vieux métier du monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *